Bienveillance, tel est le mot, merveilleux, sur lequel les deux Laurence terminent le récit de leur traversée !

La belle soirée du 17 Octobre est organisée avec le soutien amical de DCNS.

SAM_0262.JPG

Laurent Billès-Garabédian, Président de l’AX introduit la soirée ; l’AX est un des grands sponsors de la traversée et Laurence Grand-Clément (33ans) une de nos camarades (X1997) ; Laurence est aussi Vice-Présidente, membre du bureau de X Mer. Laurence de Rancourt (27 ans) est ingénieur agronome. Allez sur le site des navigatrices, www.2zell.org (2zell comme deux L, initiales de leurs prénoms) qui met en évidence l’esprit dans lequel elles ont réalisé cette traversée : « la volonté de dépassement de soi, dans un esprit de solidarité affirmé ».

Les deux Laurence, ou 2zell, nous présentent leur projet, son déroulement, les enseignements qu’elles en ont tirés. Parties de Geraldton en Australie, elles arrivent 85 jours plus tard à l’ile Maurice, battant de dix jours le record précédent, détenu par deux Anglais ! L’océan Indien a été mûrement choisi, malgré les difficultés qu’il présente (la moitié des tentatives se sont traduites par des échecs). Sans emphase, les deux jeunes femmes nous décrivent leur exploit, de la préparation à l’arrivée. Les deux Laurence ont déjà traversé ensemble l’Atlantique à la rame, avec deux autres équipières. La traversé sans assistance (pas de navire accompagnateur, une équipe solide mais légère à terre) est un défi technique, physique et mental.

Quelques chiffres :
- 7000 km parcourus en 85 jours
- Des quarts d’une heure quarante-cinq au banc de nage, se succédant nuit et jour sans interruption sauf lorsque les vents contraires obligent à un - arrêt sur ancre flottante
- Vingt coups d’aviron minute environ
- Un canot de sept mètres de long, dont la zone vie mesure deux mètres.
- Des vagues jusqu’à 8 mètres

Nos amies parlent avec une totale simplicité des moments difficiles de la traversée. C’est ainsi qu’elles nous décrivent la tempête qui les a frappées aux deux tiers du parcours, avec deux retournements, la destruction de cinq rames sur six et les réparations de fortune qui ont suivi.

Les deux navigatrices ne sont pas encore rentrées dans leurs frais, mais elles mettent l’accent pendant la soirée, comme elle l’ont fait pendant toute la traversée sur leur blog, sur leur objectif de récolter 30 000 euros pour l’association « A chacun son Everest » (qui aide de jeunes enfants atteints de graves maladies). Déjà 20 000 euros ont été récoltés, donc n’hésitez pas à aller sur le site de www.2zell.org , pour contribuer à cette action, c’est le meilleur moyen de leur montrer notre admiration!

Les deux navigatrices répondent au feu roulant de questions des 80 personnes présentes dans la salle, puis en conclusion tirent les enseignements de leur traversée. Des enseignements qui peuvent être utiles à chacun d’entre nous et qui sont le secret de leur réussite. Les mots clés par lesquels elles concluent sont : humilité (humilité face à l’ingérable mais ténacité sur tout le reste), discipline (vis-à-vis de soi même, et vis-à-vis de l’équipe), et bienveillance. Les deux Laurence se sont fixé pour règle de toujours aborder l’autre avec bienveillance, dans toutes les situations, même les plus extrêmes, les plus tendues; elles s’y sont tenues et font de cette permanente attention à l’autre un élément clé de leur réussite !

SAM_0268.JPG

Soirée traversée Indien à la rame